mardi, mai 28, 2024

FASTING : 5 conseils à retenir pour le jeûne intermittent

Article rédigé par Maria Chraïbi
Article rédigé par Maria Chraïbi
Journaliste et chroniqueuse.

Présenté comme l’ultime solution de la paresse diététique, le fasting ou jeûne intermittent peut nous laisser croire que l’on peut jongler aisément entre m’laouis maison et privations. Pas sûr.

OUVERTURE 1 scaled

Le jeûne intermittent s’est glissé dans notre quotidien comme un post-it sur nos bureaux : ne pas manger, c’est devenu tendance. Depuis plusieurs années, nous embrassons cette pratique avec l’ardeur des convertis en laissant les heures s’écouler patiemment jusqu’au prochain repas comme si notre vie en dépendait. Jeûner c’est bien, s’y préparer de la bonne manière, c’est mieux.

Le jeûne le plus médiatisé et le plus efficace ? C’est le jeûne Cohen 16h, créé par le Dr Jean-Michel Cohen. Il consiste à ne pas manger pendant 16 heures et à manger pendant les 8 heures restantes. Cette méthode de jeûne intermittent est appréciée pour sa simplicité et sa flexibilité, sans nécessité de compter les calories. Il s’agit plus d’une routine alimentaire qu’une contrainte. Selon le Dr Cohen et d’autres experts, ce jeûne aide à perdre du poids durablement et améliore le bien-être mental, en agissant comme un outil de purification pour le corps et l’esprit. Nous autres ramadaneurs, nous le savons d’ailleurs…

Balance avec des aliments sante sur fond colore et2 scaled

Entre les réunions improvisées à l’heure du déjeuner, les journées sans fin, et les fringales qui viennent squatter le quotidien, notre alimentation est bien trop souvent déséquilibrée. Les sucres rapides sont un fléau pour la santé de notre organisme. On les métabolise très vite, l’énergie qu’il en résulte est rapidement consommée et en quelques heures, on est épuisé. Quand notre corps n’est pas habitué à une autre source d’énergie que les sucres, il aura du mal à aller puiser dans les graisses. Or, pendant le jeûne intermittent, vous allez priver votre organisme de source d’énergie directe, il va devoir donc modifier ses habitudes. Si après avoir jeûné 16 h vous faites l’erreur de vous ruer sur les sucreries vous n’allez pas apprendre à votre corps à puiser dans les graisses. Un peu comme un enfant qui fait un caprice, vous allez vite lui céder. Lors du prochain jeûne, résister à la tentation de manger sucré sera plus compliqué et tenir le coup le sera tout autant.

Le jeûne intermittent ne dépassant pas 16 heures, n’exige pas une réduction progressive de l’alimentation sur plusieurs jours. Cependant, il est crucial d’éviter un repas trop riche juste avant de commencer, pour permettre une adaptation en douceur de l’organisme à ce changement. Le jeûne, même intermittent, représente un stress pour le corps qui nécessite une préparation tant physique que mentale. Pour une transition efficace vers le jeûne, privilégiez un dîner léger si vous commencez à jeûner vers 20h, en évitant les glucides, boissons sucrées et gâteaux au profit de légumes, fruits frais, et bonnes graisses. Cette stratégie réduit les réserves de glycogène, favorisant ainsi une utilisation plus rapide des graisses. L’astuce ? Imaginez-vous comme un athlète avant le grand match, sauf que votre performance consiste à ne pas fréquenter votre cuisine.

BALANCE FRUITS scaled

Une erreur fréquemment commise par les patients qui pratiquent le jeûne intermittent est qu’ils pensent qu’une petite bouchée de pain, un quartier de pomme ou même un raisin n’impactera pas leur jeûne. Quand on parle de jeûne intermittent, on doit absolument éviter d’avaler quoi que ce soit. Une seule bouchée contenant du sucre va induire un pic glycémique et une libération d’insuline. L’effet de stockage sera donc activé et vos efforts, réduits à néant. Donc la règle est simple : 0 calorie durant les 16 h de jeûne. Vous remarquerez d’ailleurs que c’est cette restriction drastique qui vous permettra de ne pas avoir faim. Paradoxal n’est-ce pas ? Pourtant, c’est un fait si vous ne mangez rien, vous habituez votre corps à ce manque de nourriture et il se focalisera surtout sur comment en trouver ailleurs. Au contraire, si vous grignotez vous allez stimuler votre cerveau qui voudra toujours plus, encore plus de nourriture et la faim se fera ressentir.

Manger suite à un jeûne de 16 heures doit être abordé avec la même prudence que sa préparation : légère et réfléchie. Évitez de succomber à la tentation des aliments trop sucrés, gras et faiblement nutritifs, au risque de surcharger votre organisme. Optez pour des aliments riches en vitamines, qui boostent l’énergie et la vitalité. Les jus de légumes ou les soupes connus pour leurs propriétés revitalisantes, sont des choix judicieux pour rompre le jeûne. Les fruits, autorisés pour leur effet alcalinisant, jouent un rôle crucial dans cette phase. La précipitation dans la consommation et le manque d’appréciation des aliments sont à éviter. Il est conseillé de ritualiser ce moment en préparant une assiette composée de crudités variées, de fruits colorés et d’huiles végétales saines comme l’olive, l’huile d’argan et des condiments savoureux – coriandre fraîche – pour une reprise alimentaire équilibrée et bénéfique.

Balance avec des aliments sante sur fond colore et4 1 scaled
- Publicité-
Stellantis &You Casablanca
Stellantis &You Casablanca
Stellantis &You Casablanca
Stellantis &You Casablanca
- Publicité -spot_img

Les plus populaires

Les plus récents