lundi, juin 24, 2024

Crise d’adolescence ou détresse psychologique? Savoir faire la différence

Article rédigé par Nora Idrissi Lachkhem
Article rédigé par Nora Idrissi Lachkhem
Psychologue chez Positive Human Center

L’adolescence est une période de vie délicate, l’adolescent qui n’est plus un enfant n’est pas encore un adulte se retrouve au milieu d’une tempête émotionnelle difficile à vivre pour lui et son entourage.

Françoise Dolto en 1989 parle du complexe du homard, l’adolescent tel un crustacé trop à l’étroit dans sa carapace l’abandonne pour s’en créer une nouvelle et se retrouve donc vulnérable durant cette période de mue.

Les neurosciences quant à elles se sont penchées sur le cerveau de l’adolescent et concluent qu’il est physiologique d’être en dysrégulation émotionnelle à cette période de vie : le cerveau de l’adolescent est encore immature et ses différentes régions ne se perfectionnent pas au même moment, le système limbique se développe en premier et c’est le siège des émotions, joie, tristesse, colère explosent alors que le cortex préfrontal, la zone de réflexion qui contrôle et régule ses émotions mûrit bien plus tard, c’est d’ailleurs même la dernière partie à se développer.

Nos chers ados sont donc submergés d’émotions fortes et complexes sans pouvoir encore les contrôler.

Si le besoin de s’affirmer et certaines réactions excessives peuvent être tout à fait normales et passagères, certains signes de mal-être plus graves doivent nous alerter lorsqu’ils s’inscrivent dans la durée.

Le décrochage scolaire

Si les notes de votre enfant chutent soudainement et qu’il n’arrive pas à remonter la pente, alors oui, il faut s’inquiéter, on ne parle évidemment pas d’un incident de parcours qui peut arriver fréquemment, mais d’une chute soudaine et constante de ses notes.

L’isolement social et la perte d’intérêt pour ses activités préférées

Si votre enfant passait des heures au foot avec ses copains et que maintenant non seulement il refuse d’y aller, mais il ne veut même plus répondre ou voir ses camarades par exemple.

L’irritabilité et les crises de colère sans raison et à répétition.

Les troubles du sommeil

Si votre enfant n’arrive plus à se réveiller pour aller à l’école c’est probablement qu’il n’arrive plus à dormir correctement ou encore qu’il se réfugie dans le sommeil.

Les troubles du comportement alimentaire

Si votre enfant refuse constamment de s’alimenter ou au contraire mange compulsivement de grandes quantités de nourritures, tout changement dans ses habitudes devrait vous alerter.

Consommation d’alcool ou de stupéfiants

Si votre enfant se scarifie, que vous décelez une consommation de médicaments, de tabac, d’alcool ou de substances psychotropes, cela est probablement un signe de souffrance morale qu’il tente de soulager par ces moyens.

Que faire ?

Tout d’abord l’écouter sans jugement et essayer de comprendre avant tout ce qui lui arrive, la communication avec votre enfant ne doit surtout pas être interrompue. Essayez de comprendre s’il a été victime d’agression ou de harcèlement, les victimes de harcèlement gardent souvent le secret par peur, par honte et bien d’autres raisons.

La violence verbale et les reproches culpabilisants ne feront que renforcer ses sentiments négatifs envers lui-même et l’éloigner plus de vous, car votre ado est en souffrance, mais par essence même il cherche à s’affirmer sans l’aide d’autrui et encore moins des adultes, donc si cette crise persiste plus de 6 mois et que vous sentez la situation vous échapper, faites-vous aider par un professionnel de la santé mentale. Dans certains cas, cela reste probablement la meilleure solution à envisager.

- Publicité-
Stellantis &You Casablanca
Stellantis &You Casablanca
Stellantis &You Casablanca
Stellantis &You Casablanca
- Publicité -spot_img

Les plus populaires

Les plus récents